Comment le numérique contribue à l’amélioration du parcours de soins dans le cadre d’une CPTS ?

Back view of male doctor having video conference on laptop with his colleagues at home.

SOMMAIRE

  • 1. Organiser le parcours de soins : un enjeu et une mission pour les CPTS
  • 2. Comment organiser la coordination ?
  • 3. La clé : échanger facilement et rapidement
  • 4. Le numérique au service de la pertinence des soins
Temps de lecture : 3 minutes

Permettre à chaque habitant d’un territoire d’accéder aux soins en évitant les ruptures de prises en charge et de bénéficier de programmes de prévention : c’est tout l’objet des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS). Parmi leurs missions socles définies par l’accord conventionnel interprofessionnel du 20 juin 2019, l’organisation du parcours de soins est un des éléments clés. Et un exercice ardu pour lequel l’utilisation d’outils numériques peut représenter un véritable levier.

 

Organiser le parcours de soins : un enjeu et une mission pour les CPTS

Simple sur le papier, cette volonté de créer pour chaque patient un parcours de soins personnalisé n’est pourtant pas facile à mettre en œuvre. Pour réussir, la CPTS doit agir sur différents aspects :

  • Organiser la coordination des interventions des différents acteurs du parcours de soins à savoir les professionnels de santé mais aussi les professionnels du médico-social ou social, notamment indispensables à l’implantation des dispositifs au domicile.
  • Assurer la continuité des prises en charge c’est-à-dire éviter les ruptures de soins ou l’errance voire la multiplication des examens et consultations.
  • Permettre l’échange entre professionnels de santé afin d’assurer une transmission adaptée des informations

Ces différentes actions peuvent facilement être réalisées avec des outils classiques comme l’échange verbal ou téléphonique entre un groupe de professionnels restreint ou travaillant de longue date en commun. Toutefois pour rendre le parcours de soins plus optimal, les responsables de la CPTS vont devoir trouver des solutions plus rapides et plus efficaces.

 

Comment organiser la coordination ?

Recourir au numérique est un bon moyen de gérer la complexité des parcours pluriprofessionnels. Et en particulier pour les pathologies chroniques qui, selon l’assurance maladie, concernent 35% des patients.
C’est donc tout un écosystème impliquant le médecin traitant, les auxiliaires médicaux, les médecins spécialistes, les établissements de santé qu’il faut organiser. Ce que permettent les agendas partagés en ligne en facilitant la prise de rendez-vous aussi bien avec un spécialiste qu’avec un auxiliaire médical.

Le médecin traitant pourra aussi utiliser l’outil pour adresser facilement son patient à un confrère et faciliter ainsi la succession logique des actes dans des délais raisonnables. Praticien et patient sont ainsi sécurisés. A l’échelle du territoire d’une CPTS, l’agenda commun facilite également l’entrée dans le parcours de soins.

 

La clé : échanger facilement et rapidement

Une bonne prise en charge dans un parcours de soins exige des transmissions réussies entre professionnels de santé. C’est particulièrement vrai en sortie d’hospitalisation pour organiser le retour au domicile sans rupture de soins. Pour réussir ces précieux échanges d’informations, un outil de messagerie instantanée ou chat tel que celui de Maiia a tout son intérêt pour une CPTS.
Aussi pratique que WhatsApp mais sécurisé, le chat permet d’échanger directement toutes les informations sur le patient avec tous les acteurs concernés sur le territoire : les médecins hospitaliers, les libéraux, les auxiliaires de santé, etc. Il est aussi possible de partager des documents : résultats d’examens, compte-rendu d’hospitalisation. Le tout dans un cadre répondant aux normes de sécurisation et de protection des données HDS et ISO, contrairement aux messageries classiques. Ces outils sont faciles à déployer, en particulier entre professionnels déjà équipés en cabinet avec des solutions CEGEDIM Santé.

 

 

Le numérique au service de la pertinence des soins

Enfin l’amélioration du parcours de soins se mesure à la qualité de ceux-ci. En la matière des outils comme la téléconsultation entre le professionnel médical et son patient peut être pertinent. La téléconsultation assistée proposée par Maiia permet au patient de consulter à la pharmacie de sa ville ou chez lui avec l’appui d’une infirmière. Très utile pour un patient isolé ou malentendant, ce type de consultation à distance peut s’appliquer aux soins.

Le télésoin utilise cette même technologie pour évaluer à distance une cicatrisation, vérifier un pansement, etc. En quelques minutes et sans déplacement ni du patient ni du praticien, le suivi médical est assuré dans de bonnes conditions. Particulièrement utiles dans les zones sous denses, ces outils à distance permettent également, dans le cadre d’une CPTS, de préserver la continuité de la prise en charge.

De la même manière, l’outil numérique peut comprendre une option de téléexpertise, à savoir la possibilité de transmettre des éléments médicaux du patient pour avoir un avis d’un médecin expert. L’idéal pour la CPTS est de pouvoir construire, en s’appuyant sur les équipes CEGEDIM santé sur le territoire, un outil entièrement personnalisé, interopérable avec les logiciels déjà en place et les systèmes de l’Assurance Maladie pour que le parcours de soins soit plus qualitatif pour le patient comme pour les professionnels de santé.

 

Vous avez un projet pluriprofessionnel ?
Contactez un de nos conseillers dédiés

CONTACTEZ-NOUS