Aller au contenu
12.12.2023
Conseils & Accompagnement

Nouvelle NGAP des Kinés : Cegedim Santé sera prêt !

Retour aux articles

Incluse dans l’avenant 7, la modification du mode de cotation des actes des kinésithérapeutes va progressivement entrer en vigueur au cours de l’année 2024. Dès à présent les équipes de Cegedim Santé sont engagées dans la modification des logiciels Kiné +4000 et Maiia Kiné afin de rendre ce changement le plus facile et le plus transparent possible pour les professionnels concernés.

Les modalités de mise en œuvre de la nouvelle nomenclature générale des actes professionnels (NGAP) sont encore en cours d’élaboration par l’assurance maladie en coordination avec les syndicats professionnels et les éditeurs. Et cela se comprend : le changement annoncé est d’importance ! Il s’agit de rendre cette nomenclature plus descriptive, plus détaillée et ainsi plus proche de la réalité des interventions des kinés. Cette NGAP nouvelle version vise également à intégrer les nouvelles missions confiées aux masseurs kinésithérapeutes notamment dans le suivi des patientèles en perte d’autonomie et la déduction de leur fragilité, la faculté de coter des télésoins ou encore la possibilité de solliciter un acte de téléexpertise auprès d’un médecin ou d’une sage-femme.

Avec plus de cotations disponibles…

Tout le monde connait les trois lettres clés AMK, AMC et AMS. Seule la AMK reste incluse dans la nouvelle nomenclature, les deux autres étant remplacées par 20 nouvelles lettres. Chaque lettre clé correspond à une catégorie de soins. Par exemple, les rééducations après amputations d’un membre sont toutes classées dans la lettre clé APM. Et comme précédemment le coefficient varie selon qu’il s’agisse d’un membre inférieur ou supérieur. Ainsi potentiellement, le masseur kinésithérapeute peut utiliser plus de 80 cotations correspondant de façon précise aux actes réalisés. En étant plus détaillée, la nouvelle nomenclature permet aussi de facturer plusieurs actes pour une même séance. Ce qui devrait pouvoir se traduire par un gain financier pour les praticiens. A condition toutefois de pouvoir véritablement utiliser cette possibilité.

…le logiciel métier devient un outil indispensable

Chaque kiné avait en tête les cotations des principaux actes et n’utilisait parfois qu’à la marge les outils des logiciels métiers pour trouver la bonne. Avec plus de 80 cotations disponibles cela risque d’être plus compliqué ! Et surtout chronophage ! Pourtant il va falloir les utiliser toutes pour assurer la rémunération correspondante. Bien conscientes des besoins des kinés et des risques de surcharge administrative, les équipes de Cegedim Santé sont à pied d’œuvre, depuis la signature de l’avenant 7, pour intégrer l’ensemble des combinaisons possibles à leurs logiciels kinés avec deux objectifs :

  • Mettre à disposition un outil de recherche pointu qui permette au kiné de retrouver la bonne cotation et le bon coefficient
  • Rendre le plus transparent possible le changement pour les personnes équipées

L’éditeur peut s’appuyer sur sa longue expérience en matière de nouvelles cotations, ayant déjà réalisé les modifications apportées aux actes infirmiers par exemple. Son savoir-faire reconnu en matière de facturation va également lui permettre de mettre à jour ces logiciels kiné sans faire courir de risques aux praticiens de voir leurs prises en charges rejetées par la Sécurité sociale. Et ceci également grâce à la communauté de kiné avec laquelle les équipes de Cegedim Santé travaillent chaque jour.

Les prochaines étapes

Si vous êtes équipés de Maiia Kiné ou de Kiné +4000, il est possible que vous ne vous rendiez même pas compte du changement ! Celui-ci aura lieu en février 2024 sur les deux logiciels. Les utilisateurs de la solution web qu’est Maiia Kiné n’auront rien à faire, la mise à jour se faisant en temps réel et à distance. Et ceux d’entre vous qui utilisent Kiné +4000 devront simplement vérifier qu’ils disposent bien de la dernière mise à jour, à savoir la version 8.5.1 du logiciel. Concrètement vous pourrez donc, dès que la nouvelle nomenclature sera effective, commencer à utiliser les nouvelles cotations. Il suffira de vous aider de l’outil de recherche pour trouver la bonne. Vous pourrez toutefois continuer à facturer avec les anciennes cotations pendant la période de transition soit jusqu’à l’été 2024. Cette transition va vous permettre par exemple de continuer un suivi débuté avec l’ancienne cotation sans tout changer en cours de route.

En revanche, il est plus prudent de passer à la nouvelle NGAP dès que le logiciel sera mis à jour. En effet, il est probable que les CPAM soient bienveillantes face aux erreurs pendant la période de transition. D’ores et déjà, Cegedim Santé vous propose de vous familiariser avec les nouvelles cotations sur cette page dédiée.

kinésithérapeute

Familiarisez-vous avec

les nouvelles cotations