Aller au contenu
21.12.2022
Évolution de la pratique

Ordonnance numérique : c’est parti !

Retour aux articles

Elément socle du Ségur du numérique en santé, l’ordonnance numérique, anciennement e-prescription conçue pour faciliter et sécuriser les échanges entre professionnels de santé va être déployée dès 2023 pour les médecins et les pharmaciens. Avant un élargissement à tous les professionnels de santé d’ici à fin 2024.

L’ordonnance numérique : un volet important du Ségur

Appelée jusqu’alors e-prescription, l’ordonnance numérique fait partie des dispositifs centraux prévus par le Ségur du numérique en santé. Indispensable pour favoriser un meilleur accès aux soins, l’objectif de l’ordonnance numérique consiste en particulier à :

  • dématérialiser le circuit des informations entre le médecin et les différents professionnels de santé
  • faciliter ainsi la coordination des soins entre les différents professionnels

Elle est le parfait complément à l’identité nationale de santé (INS) et au dossier médical partagé (DMP) pour sécuriser et transférer les données tout en les rendant accessibles.

Une utilisation aisée pour les praticiens

Premier intérêt non négligeable de l’ordonnance numérique : cela ne change rien en termes de temps passé pour le praticien. L’ordonnance est réalisée dans le logiciel métier comme auparavant. Une fenêtre de discussion s’ouvre au moment de la validation.
Elle rappelle au médecin qu’il doit demander l’accord du patient pour pouvoir consulter ultérieurement la délivrance de la prescription. Le logiciel génère ensuite, pour chaque ordonnance, QR code unique, dans lequel figure un numéro unique de prescription. Le praticien imprime le document et le remet au patient comme à l’accoutumée.
De son côté, le prescrit (par exemple : le pharmacien) n’a ensuite qu’à scanner le QR code pour que l’ensemble de la prescription lui soit accessible et puisse être intégrée dans son propre logiciel métier.

Des avantages pour toutes les parties prenantes

C’est un des nombreux avantages de cette dématérialisation. Plus de risques de modification ou d’utilisation frauduleuse de l’ordonnance : le QR code rend l’ordonnance unique et infalsifiable. Les données sont ainsi intégralement protégées. Deuxième avantage : le suivi du patient est facilité puisqu’il est possible de savoir quels médicaments lui ont été délivré (et à terme également quels soins ont été réalisés). Autre atout de ce dispositif numérique : le document peut être stocké dans le DMP et consultable par le patient ou par le praticien à qui il donne l’autorisation. Un aspect très rassurant pour le patient et pratique pour le professionnel de santé en cas de perte de la version imprimée. Enfin, les outils intégrant l’ordonnance numérique sont obligatoirement dotés d’un logiciel d’aide à la prescription (LAP) : un outil probant pour éviter toute iatrogénie.

Un déploiement progressif

Testée depuis 2019, l’ordonnance numérique est officiellement intégrée par l’assurance maladie depuis novembre 2022 (agrément disponible depuis décembre 2020) aux logiciels référencés Ségur. Seule condition : il faut que ceux-ci aient fait l’objet d’une validation de leur « présérie », c’est-à-dire d’un test grandeur nature auprès de médecins et de pharmaciens. C’est le cas, depuis le 1 décembre 2022, du logiciel Crossway. Ainsi, les professionnels équipés de la version 24.00 référencée Ségur bénéficieront automatiquement dès janvier 2023 de l’ordonnance numérique, soit en avance sur la plupart des logiciels du marché.

Le logiciel développé par Cegedim Santé, conçu pour répondre aux besoins de fluidité des médecins, a été plébiscité pour son ergonomie lors des tests. Un autre avantage pour les utilisateurs de Crossway puisque l’ensemble des professions de santé sera concerné au courant de l’année 2023 et, au plus tard, à fin 2024 par le déploiement de l’ordonnance numérique.

Application carte Vitale et Lecteur QR code : prochaines étapes à préparer

En 2023, le passage au numérique en santé va s’accentuer avec le lancement de l’application Carte Vitale). Cette fonctionnalité mobile va permettre aux Français d’avoir, en quelque sorte, leur santé dans leur poche. Sachant que chacun d’entre nous passe déjà plus de 3h30 par jour[1] sur les applis mobiles, appli carte Vitale pourrait vite être adoptée par nos concitoyens. Cegedim Santé fait partie des éditeurs qui testent actuellement appli carte VItale dans 8 départements jusqu’en mars avant déploiement au cours de l’année 2023.

A noter : l’utilisation de l’ordonnance numérique et de l’application Carte Vitale seront intégrées dans les critères du volet 2 du forfait structure en 2023 pour un total de 80 points soit 560 €.


[1] Source : https://www.data.ai/en/insights/market-data/q2-2022-market-pulse-regional/

Trouver la solution adaptée à mon activité

Besoin d’un éclairage supplémentaire ? Contactez-nous !

Cegedim Santé met à votre disposition des solutions sur-mesure avec des fonctionnalités qui vous feront gagner du temps.